Projets

Joa

joa musique bretonne frest noz armel anhejer malo carvou ronan blejean soig siberil jamie mcmenemy xavier lugue

À lui seul ce simple nom est déjà un appel au plaisir et à l'échange, une invitation au bonheur de se retrouver et de partager ce que la musique à de plus précieux : l'émotion.
 
Et c'est par la musique traditionnelle bretonne, sous toutes ses formes (à écouter, à danser, à rire, à jouer...), que le trio JOA nous convie à cette émotion, à toutes ces émotions !
 
Tous trois musiciens chevronnés et reconnus depuis de nombreuses années, Armel an Héjer (chant), Malo Carvou (flute traversière) et Ronan Bléjean (accordéon) mêlent leurs voix pour nous faire pénétrer au plus profond de cette musique populaire, au cœur même de ses mélodies intemporelles, et nous en livrer toute la richesse émotionnelle...

Joa Fest-Noz

Le style, l'élégance, l'énergie, ajoutez-y le Maître de la guitare Soïg Sibéril, et vous obtenez cette alchimie unique entre la musique et la danse en Fest-Noz.

Kerden En Awel

joa musique bretonne frest noz armel anhejer malo carvou ronan blejean soig siberil jamie mcmenemy xavier lugue

Résidence Amzer Nevez - Création Février 2013
 
Le souffle... Voilà ce qui unit avant toute chose les musiciens du trio JOA, ce souffle commun de la musique, cette respiration profonde issue du cœur de la mélodie, qui donne vie aux instruments qui la partagent et la transmettent.
 
La vibration aussi... Celle de la corde, cette vibration aux sources mêmes de la musique, le mouvement qui se fait son et qui anime d’un même élan les deux vieux complices que sont Jamie McMenemy et Soig Siberil, à l’unisson de la contrebasse de Xavier Lugué.
 
KERDEN EN AWEL (Cordes au vent), c’est la rencontre du souffle et de la vibration, la rencontre entre trois mélodistes (chant, accordéon diatonique & flûte traversière) et trois cordes (bouzouki irlandais, guitare & contrebasse) à la croisée des musiques bretonne et écossaise. C’est un voyage au centre de la mélodie, à la découverte de la richesse et de la pulsation vitale que partagent ces deux grandes traditions de l’extrême occident, une odyssée toutes cordes au vent.